À la rencontre de son enfant intérieur avec la méditation…

Dimanche dernier, j’ai eu le plaisir de participer à un atelier de méditation et relaxation sur le thème de l’enfant, animé par Julie de Potenti’ailes de lumière. C’était un très beau moment, riche en émotions et en découvertes. J’ai donc envie de vous partager ce que j’ai vécu lors de cet atelier au travers de cet article.

 

1. La respiration

parag 1

L’atelier a débuté avec plusieurs exercices de respirations : dynamique, alternée… puis nous avons pratiqué successivement la respiration abdominale, la respiration thoracique, la respiration claviculaire et la respiration complète.

J’ai aimé découvrir mais surtout expérimenter toutes ces façons de respirer. Cela permet de mieux connaître son corps, ses réactions, et d’avoir accès à de nouvelles techniques pour gérer ses émotions. Je me suis rendue compte que je pratiquais principalement la respiration thoracique au quotidien, ce qui s’avère plutôt logique puisque je suis de nature plutôt anxieuse. Ainsi je bloque l’air au niveau de ma poitrine, au lieu de me détendre et le laisser descendre jusque dans mon ventre. J’arrive toutefois à pratiquer la respiration abdominale, mais exclusivement le soir avant de m’endormir, puisque cela fait un moment que j’ai remarqué le formidable pouvoir de détente de cette technique de respiration.

L’autre effet très positif de tous ces exercices est de calmer son mental. Se concentrer sur sa respiration permet de placer toute votre attention sur votre corps, et de vous ancrer dans le moment présent. Je pense que ces exercices sont d’excellents outils de gestion du stress ou autre émotion qui prendrait trop de place.

Pour les personnes qui ne connaissent pas ces différentes respirations, voici un petit récapitulatif rapide (j’en parlerai plus en détail dans un autre article) :

  • Respiration abdominale : on respire avec le ventre, en le gonflant et le dégonflant.
  • Respiration thoracique : on respire avec le thorax (au niveau de la poitrine), en écartant la cage thoracique vers l’extérieur et la ramenant vers l’intérieur.
  • Respiration claviculaire : on respire avec la clavicule, en faisant monter l’air jusqu’à elle, comme s’il était poussé par un piston.
  • Respiration complète : on respire avec chacune des parties citées ci-dessus, l’air passe dans le ventre, dans la poitrine et remonte dans la clavicule, avant d’être évacué. C’est avec cette respiration qu’on a la sensation d’être « rempli d’air ».

 

2. L’enfant intérieur en quelques mots

photo-1532679839948-7ebc758d26b0

Certains se demandent peut-être de quoi il s’agit lorsque l’on parle de rencontrer son enfant intérieur ? Il s’agit en fait de se recentrer sur soi, ou plutôt de se reconnecter au vrai soi en allant à la rencontre de la personne qui nous étions enfant. Cette personne innocente, pure, authentique, avec ses rêves et envies profondes.

Alors, certains se demandent peut-être maintenant « En quoi étions-nous plus nous-mêmes en tant qu’enfant que maintenant ? ». Cela ne vous aura pas échappé, la personne que vous êtes devenue est conditionnée par un certain nombre de paramètres : éducation (parentale et scolaire), milieu social, médias, société, expériences de vie, etc… bref, nous évoluons constamment et certains facteurs nous éloignent de cet enfant que nous étions, autrement dit de qui nous sommes vraiment et de ce que nous souhaitons au plus profond de nous. Rencontrer son enfant intérieur c’est se reconnecter à notre essence profonde, pour retrouver le vrai soi. Cette rencontre permet de comprendre ses propres besoins, les émotions qui nous submergent, de renouer avec nos envies et aspirations profondes, d’évacuer des sentiments qui nous pèsent… et beaucoup d’autres choses que je vous laisserai découvrir lorsque vous vous sentirez prêt(e) à aller à la rencontre de votre enfant intérieur.

 

3. La méditation guidée : ma rencontre avec mon enfant intérieur

paragraphe2

Au début de la méditation, je me sentais comme en paix avec moi-même et j’abordais cette rencontre avec beaucoup de sérénité. Cela m’a étonné, car j’avais déjà pratiqué une auto-hypnose sur ce thème, et elle m’avait pas mal bousculée. Face à ce sentiment de paix, j’en ai déduit que depuis cette auto-hypnose, je m’étais pardonnée d’avoir négligé cet enfant intérieur que j’allais retrouver.

En fait pas du tout. Lorsque j’ai vu sa silhouette apparaître, toute ma vulnérabilité et mes émotions sont immédiatement remontées. J’ai même senti une larme couler sur ma joue. Quand j’ai vu cet enfant, j’étais à la fois attendrie et admirative : il est petit, heureux et lumineux, mais je me suis sentie tellement plus petite que lui en le voyant…

Lors de cette rencontre, il n’y a eu aucun mot. L’enfant ne m’a pas parlé… mais il y a eu tellement plus. Des sourires bienveillants, des regards profonds plein de compassion et de pardon, des gestes tendres et rassurants, des sensations de grande sérénité, une atmosphère puissante de respect mutuel, un amour inconditionnel…

C’était un très beau moment. J’en suis ressortie très émue, mais aussi rassurée et apaisée. Cet enfant était si confiant et si serein que son attitude a impacté la grande stressée que je suis devenue au fur et à mesure du temps. J’ai compris que je pouvais avancer sans crainte, avoir confiance en l’avenir… et surtout avoir confiance en moi. Cet enfant si fort, si lumineux et si bienveillant… est le vrai moi. En le retrouvant je me suis reconnectée à mon essence, à ma vérité profonde… vous savez, le fameux « au fond de toi tu sais que… ». Au fond de moi je sais que je peux me faire confiance en toute circonstance, que je peux faire confiance à la vie (et l’univers pour celles et ceux qui voient de quoi je parle…) et que de belles choses m’attendent à condition que je continue de croire et d’avancer.

Je vous invite à vous rendre à ce type d’atelier car ils bousculent beaucoup plus qu’on ne peut l’imaginer. Le plus fabuleux dans tout cela, c’est qu’il se passe ensuite des choses sans que l’on s’en rende vraiment compte, ni que l’on comprenne pourquoi. Cet atelier a renforcé ma confiance en soi sans même que je ne le soupçonne… pour vous dire la vérité, je m’en rends compte en écrivant cet article. Hier soir, je disais justement à une amie que je gagnais en confiance, mais que je ne savais pas pourquoi et cela me faisait bizarre. En partageant mon expérience avec vous, je comprends. Ce type d’expérience bouscule au plus profond de soi… et les impacts sur notre quotidien en sont d’autant plus visibles et rapides.

 

4. Le bain sonore

parag3

Pour finir ce merveilleux atelier, Julie nous a fait profiter d’un bain sonore. Elle avait trois bols : deux bols de cristal (un Ré et un Do), un bol tibétain.

Lors du son Do, beaucoup d’émotions sont remontées. Je pense que j’ai encore évacué beaucoup de choses. J’ai eu le sentiment que cela me permettait de clôturer en beauté la rencontre avec mon enfant intérieur, en éliminant ce qui restait.

J’ai particulièrement aimé la puissance et la vibration du , qui a résonné profondément en moi. J’ai comme l’impression que ce son a amplifié tout ce que j’ai ressenti lors de la méditation pour le diffuser dans chacune de mes cellules.

Quant au bol tibétain, il m’a apporté de l’apaisement tout en me ramenant dans le moment présent. Il était parfait pour terminer l’atelier en douceur.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré cet atelier. Il avait comme quelque chose de magique. Je ne peux que vous recommander de vous lancer à votre tour et d’aller à la rencontre de votre enfant intérieur. Comme ce moment reste très intime et chamboule un peu, je vous suggère tout de même d’en faire l’expérience avec quelqu’un de confiance, avec qui vous avez le feeling. Personnellement, j’ai beaucoup aimé la séance avec Julie, qui est une personne authentique, douce et bienveillante. Je vous laisse le lien vers son site ici pour que vous puissiez découvrir les prochains ateliers si vous en avez envie : Potenti’ailes de lumière.

 


J’espère que cet article un plus intime que d’ordinaire vous a plu. Si vous souhaitez partager vos expériences sur ce sujet, n’hésitez pas à le faire en commentaire, ou à écrire votre propre article.

Ce blog étant participatif, si vous souhaitez écrire un article sur ce sujet ou sur tout autre chose, je vous propose de visiter la rubrique À vous d’écrire pour vous renseigner sur les étapes de publication.

Et si vous avez des questions que vous n’osez pas poser en commentaire, je vous donne rendez-vous dans la rubrique Contact. Je vous répondrai avec plaisir.

Laisser un commentaire