Stress ou Excitation ?

Stress ou excitation ? Je pense que l’on confond les deux, et ce bien trop souvent ! Avant une échéance qui nous tient à cœur, qui nous impressionne… on a tendance à lâcher des petites phrases du genre “Ah je suis trop stressé !” ou “C’est trop stressant !”, car on ne se sent pas dans notre état normal. On a du mal à se concentrer et on se focalise sur ce qui nous “stresse”.

Mais ce que l’on devrait se demander à chaque fois, c’est : est-ce vraiment du stress ? Rien n’est moins sûr…

Le stress, un phénomène de plus en plus banalisé…

im1

Ce qui se passe en vérité, c’est que l’on utilise le mot “stress” pour à peu près tout et n’importe quoi : un quotidien stressant, un entretien stressant, une situation stressante, des examens stressant, etc… je vous laisse continuer la liste, ça fonctionne avec à peu prêt tout et se sont des expressions qui nous sont assez familières.

Finalement, nous entendons ce mot partout, tout le temps. Nous l’entendons tellement qu’il en devient complètement banal. La conséquence directe de cette banalisation est que nous avons tous l’impression d’être stressé en permanence, pour un oui ou pour un non, que l’on ne fait rien pour gérer ce stress. Et ce n’est pas tout : le pire de l’histoire, c’est qu’on trouve tout ceci parfaitement normal, et que tout le monde autour de nous trouve ceci parfaitement normal !

En fait, je crois que ce phénomène va de pair avec cette manie qu’une majorité de personne ont, qui est de voir et d’aborder les choses avec un filtre négatif. Rassurez-vous, ça m’arrive aussi, ceci n’est pas un jugement mais un constat. Lorsque nous ne savons pas comment les choses vont se dérouler, lorsque nous devons faire face à l’inconnu… nous pensons toujours que tout va mal se passer, en d’autres termes nous imaginons le pire. Pourquoi ? Si nous ne savons pas comment les choses vont se passer, pourquoi toujours imaginer le pire et par conséquent alimenter ce pire… au lieu d’imaginer le mieux ? D’ailleurs, avouez que quand vous lisez cette phrase “imaginer le pire”, rien ne vous choque… mais quand vous lisez “imaginer le mieux” ça fait bizarre, n’est-ce pas ? Parce que “ça ne se dit pas” ! Eh bien désormais, personnellement, je décide de le dire. Cette phrase devient ma nouvelle normalité à partir d’aujourd’hui. A vous de voir si vous l’adoptez aussi !

Stress ou excitation ?

im2

Pour en revenir au stress, je vous assure que si on essayait de travailler ne serait-ce que 5 minutes dessus… nous verrions les choses tout à fait différemment.

Il y a plusieurs mois, j’ai assisté à une conférence de Jean Laval, qui expliquait que toute situation que nous vivons, est une situation que nous avons provoquée et donc choisie d’une façon ou d’une autre. Autrement dit, à un moment de notre vie, nous nous sommes dit quelque chose comme “ça pourrait être cool de vivre ça”, “ça pourrait m’apporter beaucoup de faire telle chose”. Et au moment où cette chose arrive, nous sommes submergés par cette sensation… qu’on appelle tous le stress. C’est à ce moment qu’il a demandé “Et si c’était pas du stress ? Si c’était de l’excitation ?”. Sur le coup, je me suis dit “Beau projet, belle façon de penser, d’envisager les choses… en théorie ça a vraiment l’air génial mais en pratique c’est pas la même histoire : quand je dois faire une présentation devant 120 personnes, je ne ressens pas vraiment d’excitation en fait, c’est bien du stress”. Sauf qu’en vérité, j’ai découvert il y a seulement quelques jours que je me trompais complètement.

Comment savoir si l’on est stressé ou non ?

im3

Je pensais être stressée par tout un tas de situations, mais je me suis finalement rendue compte que beaucoup de situations que je considérais comme très stressantes étaient en fait stimulantes, excitantes. Comprenez-moi bien, je ne suis pas en train de dire que je ne stresse jamais, mais plutôt que les situations que j’estimais être les plus stressantes n’étaient en vérité que stimulantes pour moi. Quand je l’ai compris, ça a complètement changé ma vision des choses. Imaginez deux secondes : vous vous rendez compte que vous n’êtes pas du tout aussi stressé que vous le pensiez, que vous n’avez plus à vous battre en permanence avec votre stress pour la simple et bonne raison qu’il n’existe pas… pas autant que le pensiez, en tout cas. En ce qui me concerne, c’est une prise de conscience qui me facilite la vie ! Elle me permet d’aborder les situations avec beaucoup plus de confiance, car finalement, quand nous stressons c’est qu’au fond on ne croit pas complètement en soi et en ses capacités, mais aussi que l’on aborde les choses avec la peur de l’échec. En fait, on se dévalorise soi-même, ce qui est un peu triste et surtout vraiment dommage. A l’inverse, lorsque l’on aborde un événement avec de l’excitation, voire même de l’impatience, c’est que finalement on se sent challengé et on croit en soi… beaucoup plus encourageant comme vision des choses !

Mais alors, comment est-ce que je me suis rendue compte que je ne stressais pas autant que je le pensais ? Eh bien vous allez voir, c’est vraiment tout simple. Il n’y a rien de révolutionnaire, il s’agit plutôt d’une prise de recul. Cependant, savoir si vous êtes stressé ou non, requiert deux choses : d’une part d’être à l’écoute de ce que vous ressentez réellement en vous, et d’autre part d’être honnête avec vous-même. Si au fond de vous, vous préférez rester convaincu que vous êtes stressé en permanence, ou que vous êtes complètement sceptique par rapport à tout ce que vous venez de lire… ne faites pas l’exercice. Pour qu’il soit efficace, vous le ferez quand vous pourrez être réceptif.

Donc, quand vous êtes prêt(e), vous allez fermer les yeux, vous concentrer sur vos sensations, plus précisément sur ce que vous pensez être du “stress”. Puis vous allez répondre à la “question” suivante : Décrivez-moi ce stress.

Et selon votre préférence, vous allez dire ou noter tout ce qui vous vient. En ce qui me concerne, c’est lorsqu’on m’a posé cette question il y a quelques jours, que je me suis rendue compte que j’étais tout simplement incapable d’y répondre ! Après quelques secondes d’hésitation, j’ai dit “En fait, ce n’est pas du stress… c’est plus comme de l’excitation”. Je pouvais bien décrire ce que je ressentais, je pouvais décrire cette sensation envahissante qui m’empêchait de me concentrer sur ce que j’avais à faire, qui m’empêchait d’être calme, apaisée… mais en aucun cas un stress, car il n’y en avait pas ! Plus surprenant encore : j’ai bien dû admettre qu’il s’agissait d’une sensation plus agréable que désagréable.

Et si je suis vraiment stressé ?

im4

Déjà, ce n’est pas grave. Par contre il est important de travailler dessus. Vous l’avez bien compris, il existe effectivement des situations qui peuvent être source de stress, simplement il n’y en a pas autant que ce que l’on imagine. S’il ne faut pas tout ranger dans la catégorie “stress”, il est pour autant important d’être conscient lorsqu’on le ressent, et d’apprendre à le gérer. Dans ce cas là, je vous propose de vous tourner vers l’article : 18 petites routines anti-stress, qui j’espère, vous aidera. Vous y trouverez des conseils ordonnés par thématiques “Entretien d’embauche”, “Présentation orale”, “Demander un service”, etc. D’ailleurs en relisant cet article dans lequel j’avais évoqué ce que je ressens en période de stress, je me rends compte qu’il s’agit de sensations radicalement différentes de ce que j’ai décrit il y a quelques jours… ce qui ne fait que confirmer qu’il n’était pas question de stress !

Aussi, pour travailler sur votre stress, je vous conseille vivement de vous procurer le cahier de poche “Je gère mon stress”. Je sais que j’en parle beaucoup, mais c’est un petit outil que j’ai adoré, que j’ai trouvé super pratique – je l’emportais partout avec moi – mais surtout qui m’a permis à la fois de me poser de bonnes questions et de mieux me comprendre. Le gros plus, c’est qu’on peut le relire et le compléter à volonté ! Il existe probablement d’autres outils de ce type mais je ne les connais pas, si vous en avez utilisé un en particulier que vous avez beaucoup aimé, n’hésitez pas à l’indiquer dans les commentaires.


J’espère de tout cœur que cet article vous a plu, et vous permettra de mieux appréhender vos sensations.

Ce blog étant participatif, si vous souhaitez écrire votre propre article sur le sujet de votre choix, je vous invite à visiter la rubrique : A VOUS DE JOUER où vous trouverez toutes les informations nécessaires ! Si vous avez besoin d’aide dans la rédaction de votre article, n’hésitez pas à me contacter, je vous accompagnerai avec plaisir !

Laisser un commentaire