4 clés pour apprendre à gérer son stress

Le stress, ou le nouveau virus du 21ème siècle. Nous y sommes toutes et tous exposés pour différentes raisons, face à toute sorte de situation, sans forcément savoir comment le gérer. Si certaines fois il reste léger et sans conséquences, il peut parfois être si pesant qu’il nous fait complètement perdre nos moyens ! Voici 4 clés, issues de mes dernières semaines de travail sur la gestion de mon stress, destinées à vous aider.

 

  1. L’identification : JE SUIS… stressé(e) !

bed-bedroom-comfort-1265699

L’identification est le principe selon lequel chacun d’entre nous choisit la façon dont il se définit, et donc qui il est. Cela est lié avec l’image que l’on a de soi, à nos croyances. S’identifier comme une personne stressée, revient à choisir et décider d’en être une. Ainsi, la prochaine fois que vous vous entendrez dire “Je suis stressée”, ou “Je suis de nature stressée”, ou encore “Je suis quelqu’un qui stresse facilement”, posez-vous la question : quel message suis-je en train d’envoyer à mon cerveau ? N’êtes-vous pas en train de renforcer la croyance selon laquelle vous stressez ? N’êtes-vous pas en train de nourrir et renforcer cette croyance ? Eh bien si, c’est exactement ce que vous êtes en train de faire. Chaque message que vous envoyez à votre cerveau, même le plus anodin, a un impact.

Or, l’une des clés pour diminuer votre stress est de cesser de vous identifier comme une personne stressée. Autrement dit, il va falloir commencer à changer l’image que vous avez de vous, pour que votre tendance à stresser et votre degré de stress évoluent. C’est à VOUS de décider QUI vous voulez être. Cependant, dire à votre cerveau “Je ne suis pas une personne stressée” n’est pas du tout le bon message. Pourquoi ?

  1. Nous stressons tous à un moment où à un autre, ce message n’est donc pas crédible, et vous n’arriverez pas à y croire réellement.
  2. Ce message est composé d’une phrase négative (NE/PAS), donc avec une mauvaise connotation pour votre cerveau (niveau conscient).
  3. Votre inconscient ne tient absolument pas compte de la négation. Or, si je retire la négation (NE/PAS), vous dites à votre inconscient la phrase suivante : “Je suis une personne stressée”.

Et vous voilà revenu au point de départ ! Ainsi, favorisez plutôt des phrases positives et crédibles, comme : “Je suis une personne qui gère son stress”, “Je gère mon stress”, ou si vous ne vous en sentez pas encore capables : “Je suis une personne qui apprend à gérer son stress”, ‘Je vais réussir à gérer mon stress”. L’essentiel est de créer une nouvelle identification, positive, en laquelle vous croyez.

 

  1. Le stress… ou l’excitation ?

beach-bikini-braided-hair-237593

Je vais maintenant évoquer quelque chose que j’ai trouvé très intéressant lors de la conférence de Jean Laval du 9 septembre, qui traitait de la Confiance en Soi. Il s’agit de notre tendance à interpréter les réactions de notre corps. Je vous explique : lorsque l’on sent, par exemple, son coeur s’emballer par rapport à une situation qui nous tient à coeur, nous avons tendance à penser et à dire que l’on stresse. Nous identifions tous les signaux que notre corps nous envoie comme des signes de stress. Mais, la question que nous devons nous poser est de savoir : est-ce vraiment du stress ? Ou est-ce de l’excitation ?

Globalement, nous choisissons les situations qui nous arrivent. À un moment, nous nous sommes dit que cela pourrait nous procurer du plaisir, nous être utile, ou bien nous faire avancer. Alors pourquoi ce que nous imaginons être du stress ne serait pas, finalement, de l’excitation ?

Si vous êtes absolument convaincu qu’il s’agit de stress, commencez à travailler sur la première clé ( = identification). Pour les autres, qui sont prêts à remettre en question l’interprétation qu’ils font de ces signaux envoyés par leur corps, je vous conseille d’imaginer, à chaque fois, qu’il s’agit d’excitation… comme le matin de Noël quand vous étiez petits ! Si vous ne savez pas vraiment si vous êtes stressé ou excité ( = pressé de faire quelque chose), autant imaginer et croire que vous être excité, impatient. Cela aura un effet positif sur votre mental, sur vous… et cela affaiblira par la même occasion la croyance selon laquelle vous êtes une personne stressée. Vous cesserez de dire “Je suis stressé”, “Ça me stresse”, et vous aurez tendance à dire “Je suis excité”, “J’ai hâte”, “Vivement que ça arrive !”… des phrases 100 fois plus positives, qui impacteront directement votre mental et votre réussite !

 

  1. Le rôle du stress et de la peur

adult-attractive-beautiful-1036620

Vous êtes-vous déjà posé la question suivante : “Mais pourquoi est-ce que je stresse ?” ? Contrairement à ce qu’on pourrait penser spontanément, la réponse n’est pas “Parce que ça me tient à coeur”, ou “Parce que c’est décisif pour mon avenir”… ou autre. La vraie réponse est “Parce que j’ai peur”. Derrière votre stress – et celui de n’importe qui d’ailleurs – il y a la peur, principalement la peur d’échouer, ou encore la peur que quelque chose se passe mal. Attention, je ne dis pas que cela ne vous tient pas à coeur, je dis simplement que ce n’est pas parce que cela vous tient à coeur que vous stressez. C’est parce que ça vous tient à coeur ET QUE vous avez peur. En clair, nous avons tendance à imaginer le pire, à imaginer l’échec – ou les problèmes – plutôt que la réussite. Ce qu’il faut donc intégrer, c’est que le stress est étroitement lié à la peur.

Ok, mais quelle importance ? Eh bien la peur agit comme un aimant. Si vous êtes obnubilé par la peur d’échouer, vous attirerez l’échec. En effet, la peur comprend une part extrêmement forte de désir, à savoir le désir de réussir. Cependant, tout comme lorsque l’on désire quelque chose intensément il se produit, lorsque l’on redoute quelque chose intensément, il se produit également. C’est une forme de désir inversé. La peur agit donc comme le désir : si je ne pense qu’à échouer, je vais échouer.

Par ailleurs, lorsqu’on y pense, pourquoi stresser et avoir peur que les choses se passent mal, alors qu’on ne prédit pas l’avenir ? Il nous est impossible de savoir à l’avance comment se passent les choses. Donc, la prochaine fois, plutôt que de voir les choses en noir, essayez d’imaginer la scène de la façon dont vous voudriez qu’elle se passe. Soyez positif et visualisez votre réussite, au lieu de vous concentrer sur votre peur et de l’alimenter. Aussi, n’hésitez pas à vous remémorer tout ce que vous avez mis en oeuvre pour que tout ce passe bien, pour que vous réussissiez. Et enfin, n’oubliez pas que si d’autres l’ont déjà fait, vous pouvez le faire aussi. Vous n’êtes pas plus bête qu’un autre, donc il n’y a aucune raison de rater mais plutôt une multitude de raisons de réussir.

 

4. L’acceptation du stress et le retour au moment présent

active-aerobic-aerobics-917732

Finalement, n’est-ce pas quelque chose de normal que de vouloir réussir ce que l’on entreprends ? Rassurez-vous, c’est humain et nous connaissons tous cette situation.

Même en réussissant à mettre en application les 3 autres clés énoncées plus haut, il est parfaitement normal d’avoir une petite appréhension, un petit peu de stress face à certaines situations. Il serait complètement illusoire de penser que vous ne stresserez plus jamais de votre vie. Ces différentes clés vous permettent avant tout de réduire votre stress, de l’apaiser afin qu’il soit supportable et qu’il ne vous fasse pas perdre vos moyens.

Une fois que vous serez parvenu à diminuer votre stress, lorsque vous angoisserez, vous allez devoir apprendre à l’accepter. Le stress est présent, c’est tout à fait normal. Si vous décidez de faire l’autruche, de nier, vous finirez par stresser de manière inconsciente, sans comprendre l’état dans lequel vous êtes. Alors, acceptez de stresser. Vous pouvez même le dire à haute voix si cela vous aide, en prenant soin de terminer votre phrase par quelque chose d’encourageant et positif, comme : “Je ressens du stress et c’est normal, mais je vais réussir cette présentation car je l’ai bien préparée”.

Enfin, revenez au moment présent. Êtes-vous en train de faire cette présentation ? Non, vous êtes en train de cuisiner (par exemple !). Respirez et sentez les arômes des différents aliments, appréciez la texture des légumes que vous découpez, imaginez le goût savoureux – ou pas, en ce qui me concerne – de votre plat lorsque vous le goûterez. Profitez tout simplement du moment présent, quoi que vous fassiez. Cela chassera le stress, car vous cesserez de visualiser en boucle la situation qui est source de stress pour vous. Si vous concentrer sur le moment présent est encore difficile pour vous, essayez la méditation guidée (YouTube, Applications dédiées), ou bien de vous “changer les idées” en faisant du sport, ou même en regardant un film pour vous détendre. Choisissez tout simplement une activité qui mobilisera toute votre attention !

 


MINI CHECK-LIST ANTI-STRESS banniere

La mini check-list anti-stress à compléter est maintenant disponible en téléchargement !

Elle reprend les différentes étapes de cet article, pour que vous puissiez les travailler à chaque fois que vous avez une petite angoisse ! L’idéal serait de vous trouver un endroit où les garder (ex : classeur, pochette, …) afin de les relire d’ici quelques temps. Cela vous aidera sans doute à prendre du recul. Je vous mets ci-dessous des aperçus (format PNG) de la check-list, ainsi qu’un format PDF IMPRESSION pour que vous puissiez l’imprimer en haute qualité.

Sans titre Mini-Checklist Anti-stress

 

 

 


 

J’espère que cet article, ainsi que la checklist vous aideront à calmer vos angoisses et votre stress. J’ai moi-même beaucoup de progrès à faire sur le sujet, ce qui me poussera sans aucun doute à écrire d’autres articles concernant ce thème. Sachez que la conférence de Jean Laval sur la Confiance en Soi, ainsi que le cahier de poche “Je gère mon stress” m’ont considérablement aidé à comprendre certains mécanismes du stress et à intégrer certaines solutions qui s’offrent à moi – et à vous aussi – pour le gérer. Accessoirement, pour celles et ceux qui sont intéressés, une deuxième conférence aura lieu le dimanche 9 décembre à 18h à Paris.

Si certain(e)s d’entre vous ont de bons conseils, et souhaitent apporter leur vision, n’hésitez pas à nous partager tout cela en commentaire, où à visiter la rubrique GUEST BLOGGING pour écrire un article sur le sujet.

 

3 réflexions sur “4 clés pour apprendre à gérer son stress

  1. Georgy dit :

    Bonjour!
    Merci pour les conseils.
    Je vais les appliquer et voir si ça fonctionne.
    Continue de nous donner des conseils j’adore me principe !

    • Armelle dit :

      Hello Georgy !
      Merci pour ton commentaire 🙂 si toi aussi tu as des petites astuces à nous partager, n’hésite pas !

Laisser un commentaire